Ne regarde pas le passé


Toujours sur le passé ajuste ton histoire !
Comme si regarder par-dessus son épaule
Permettait d’avancer sans se prendre une tôle
Ou de foncer sur ce mur qu’on ne peut plus voir.

Du passé, oublie le plus souvent l’histoire !
Pour ne pas être influencé, fais toi seul son opinion !
Il y a eu trop de larmes pour rajouter des oignons,
Le passé est si sombre et la soupe trop noire.

A regarder en arrière on ne file plus droit.
On louvoie, on fait plus de zig que de zag,
On élude, on dilue, on reste dans le vague
Et les hommes politiques y sont très adroits.

Mais rien n’avance, par manque d’imagination.
Assez de gestionnaires, cela manque de rêveurs,
Il en faut quand on veut atteindre la grandeur
Des humanistes doués, des gens de passion.

Issus d’écoles sans âmes où il sont formatés,
Nos dirigeants sont limités par leur éducation,
S’imaginant que tout peut-être réduit en équations,
Ils se voient en élite gardienne d’ânes bâtés.

Ne leur en déplaisent, ils ne sont qu’esclaves
Dans la cage dorée et attirante du pouvoir.
Nasse enchantée où tombent les poires,
Notre destinée entre leurs mains, est-ce grave ?

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site