Marylou

 

Te souviens-tu de ses mots belle Marylou

Quand il t’abreuvait d’injures sous le pont ?

C’est vrai qu’il avait bien un mauvais fond

Ta soi-disant béquille, ton affreux marlou.

 

Il nous a vite fallu partir au loin

Pour pouvoir nous aimer vraiment.

Lui n’aura connu de tels tourments

Qui ne connaît rien à l’amour… Même moins.

 

Je me souviens de tes mots, belle Marylou 

Quand ils touchaient mon cœur charmant.

Alors que nous n’étions pas encore amants,

A vouloir voler le tien, je me sentais filou.

 

Mais le poisson rayé nous a retrouvés.

Il a dû rassembler tout son courage

Pour planter sa lame dans ton corsage,

Tout en s’efforçant de m’esquiver.

 

Te souviens tu des nos mots, belle Marylou

Quand nous pleurions autour de ton cercueil ?

J’ai versé tant de larmes pour ton deuil

Que le paysage en était devenu flou.

 

Au fait, amour, j’ai retrouvé le grand courageux

Je l’ai remercié en ton nom, belle Marylou

Je crois qu’il est sage maintenant, dans son trou

Son couteau l’a retrouvé sous le ciel nuageux.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site