Ma souris

 

Regarde autour ma musaraigne
Et vois ce qui touche ton cœur.
Oublie un moment cette peur
Qui dans ta tête a son règne.

Petite, cache ton fin museau
Dans mon bras protecteur
Qui sait se faire tentateur.
Blottis-toi contre moi, mon mulot.

Souris de toutes tes quenottes
Quand, sous mes caresses légères,
Tu frissonnes entre mes serres,
Un peu de rouge à tes joues pâlottes.

Sache bien ma petite souris
Qu’il ne faut pas faire un fromage
De cet amour encore sauvage
De deux cœurs fraîchement épris.

Le temps se chargera de cela
Soufflant ardemment sur la braise
Ou au contraire faisant qu’il se taise
Perdant peu à peu son éclat.

Moi dans mon cœur il restera
Lumignon rougeoyant en hommage
A cette gerbille peu volage
Qui m’a laissé mon amour sur les bras.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site