Les saisons de l'amour

Les saisons de l’amour

Au printemps d’un amour, tout est bourgeon.
Puis il grandit se nourrissant de bonheur,
De caresses, de tendresse, de cris sans peur.
Il pousse alors un peu plus loin ses drageons.

A l’été d’un amour, il devient complicité.
Les deux corps se connaissant si bien
Que les mots sont inutiles pour renforcer le lien,
Quand on a perdu enfin l’étouffante cécité.

A l’automne d’un amour, quand le froid s’y dépose,
Les deux cœurs se rapprochent pour se tenir chaud.
Que le monde autour d’eux s’écroule, peu leur chaut,
Tant qu’ensemble ils continuent à cueillir des roses.

A l’hiver d’un amour, l’un à l’autre s’accrochent,
Etreinte angoissée à l’idée de se quitter.
Trouvant bien courte la vie, ils sont dépités.
Ils entendent les pas de la mort qui s’approche.

Mais ils auront été heureux, ils le savent.
Alors que tant d’autres se gâchent l’existence,
Galvaudant de la passion, l’âme et la substance.
Quand on a vraiment aimé, partir n’est pas si grave.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×