Les incas III


Debout tout au sommet de la pyramide
L’Inca regarde son peuple se prosterner
On entend les musiciens tambouriner
Puis s’élèvent, des kénas, les notes acides.

Inti dans sa longue course survole les lieux
Chacun est fier en le voyant ainsi briller
Car il protège les paysans ainsi que les guerriers.
Il est bienveillant, c’est un très bon Dieu

Aucun ne soupçonne que dans un proche avenir
Seules les pierres ajustées, d’eux, se souviendront
Quand les blancs cavaliers avides d’or viendront
Effaçant d’un peuple jusqu’aux souvenirs.

On croit qu’elles gémissent sous la caresse du soleil
Qu’elles geignent sous la morsure du froid
Mais en fait elles chantent seulement leur effroi
D’avoir vu un peuple disparaître de dessous le ciel.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site