La véritable histoire de Moïse

 

Avisant un pâtre un peu simple d’esprit,
Le diable venant d’être élu à son rang,
Se dit qu’il pourrait berner ce berger errant
Et obtenir bon nombre d’âmes à vil prix.

Caché derrière un buisson, il épiait l’humain.
Mais le diable luit de mille feux et ça se voit.
Aussi le berger, protégeant ses yeux de sa main,
Demanda « qui est là ? » d’une petite voix.

Se sachant démasqué, le démon eut une idée.
Je suis ton Dieu et je t’ai choisi, toi et les tiens !
Retourne vers la ville et réuni tes affidés
Les femmes, les hommes et les anciens !

Tu obéiras à ma loi et je t’offrirai protection !
Assura le Malin avec un sourire cruel.
Vous serez le peuple élu à ma soumission
Et dans le désert vous créerez Israël !

Comme gage de ma divine bienveillance,
Je vous fais don du commerce et de la cupidité.
Le prix en sera une bien longue errance
Et un aveuglement frôlant la stupidité.

Le berger subjugué s’éloigne enfin,
Tandis que le Diable se frotte les mains.
« J’ai réussi là un coup des plus fins
Qui m’assurera des âmes dès demain ».

Effectivement, bien des siècles plus tard
Inconscientes du mensonge éhonté
Les religions réclament leurs quotes-parts
Sans  montrer guère plus de bonté.

Et le Démon, dans les fumées, se tord de rire
Sous les yeux d’un Dieu plutôt ulcéré
De voir un ange déchu et ses sbires
Avoir perverti ses créatures sacrées.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site