L’amitié

 

Mon ami aujourd’hui vient dîner.

Le ciel soudain, paraît moins gris

A mon âme d’enfant un peu aigri

Où les rêves ternis restent à mariner.

 

Je sens mon coeur se réchauffer

Au doux foyer de l’amitié.

Entre nous ni flatterie, ni pitié,

Notre bile ne peut s’échauffer.

 

Quand mon âme est au sous-sol,

C’est lui qui apporte la lumière.

Quand au ciel il adresse une prière,

C’est moi alors qui le console.

 

Une auberge espagnole est l’amitié,

On y trouve ce qu’on y amène.

Si tu ne t’y sens dans ton domaine,

Peut-être apportes-tu moins que la moitié.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site