Hiver

Soleil froid et vents glacés qui sifflent
L’hiver est là qui règne sur les cœurs.
La glace appelle la neige sa sœur
Portant au paysage une glaciale gifle.

 

Sol et ciel dans le gris se confondent.
 La boue traîtresse cachée sous le fin duvet,
Le ruisseau coulant dessous comme un orvet
Alors que plantes et animaux se morfondent.

 

Comme une lame aiguisée qui pénètre profond
Le gel dans les chairs doucement s’insinue.
L’avancée saisonnière dans sa charge continue
Harcelant la vie qui dans la terre se fond.

 

Sous les brûlants baisers du gel se nécrosent
Les bourgeons fragiles des plantes prisonnières
Qui ne peuvent sortir de leurs froides ornières
Où leurs pauvres racines gelées reposent.

 

Dans la petite mare où la vie foisonnait
L’eau peu à peu se transforme en verre
Lentement le cristallin étau se resserre
La gelée accentuant ses cuisants méfaits.

 

Mais dans mon cœur il fait bien chaud  
Puisque entre mes bras tu te tiens offerte.
Nos âmes sont unies et nos corps alertes
Vers le septième ciel, faisons le grand saut.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site