De tes yeux enjôleurs

De tes yeux enjôleurs
Qui livrent bien plus
Que tu le crois, ma puce
Tu en geôle mon cœur

De ce sourire charmeur
Qui orne ton beau visage
Tu y fais des ravages
Bien pis que tumeurs

De ces gestes gracieux
Qui fleurent la tendresse
Tu l’aiguises, la traîtresse
Et la pousse vers les cieux

Cette passion qui bouillonne
Comme un lac de lave.
Devant toi, lors, je bave,
Roi cherchant sa couronne.

Faisons un pas de danse
Sous la clarté lunaire
Panse contre panse
Nous ferons la paire

Et que le soleil nous trouve
L’un contre l’autre unis
Avec ma main qui recouvre
Ton doux téton bruni

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site