Ce temps qui nous effleure

Ce temps qui nous effleure

 

Est-ce le froid qui glisse sur tes os

Comme une lame d’acier glacé

Sur cette peau, un peu plissée,

Qui maintenant tapisse ton dos ?

 

Est-ce la peur qui te fait trembler

Au matin sur tes jambes flageolantes,

Sur le rythme de ta respiration sifflante,

Quand tu te grattes ta tête échevelée ?

 

Est-ce la crasse qui dépose sur tes mains

Ces tâches de café dont tu te gaussais parfois

Quand tu les voyais sur d’autres que toi ?

Aujourd’hui encore peu, mais demain ?

 

C’est le temps qui appose sur nous ses caresses.

Ces effleurements si doux qu’on ne les sent

Et qui pourtant, dans nos corps faiblissants,

 Chaque jour un peu plus nous blessent.

 

Ce temps, qu’auprès de toi, il fait si bon vivre

Nous éloigne pourtant, malgré nos doigts enlacés,

Vers des rivages aux eaux sombres et glacées

Où notre destin finalement nous livre.

 

Devant le choix imparti je ne peux protester

Que ma vie est trop courte, l’instant trop bref.

Je voudrais, avec toi et l’amour comme fief,

Seulement profiter de ce qu’il peut rester.

Commentaires (2)

1. alnilam 21/12/2007

très beau regard sur le temps qui passe.
Magnifique poème d'amour. Bravo.

2. CYRAEL 10/08/2007

Plume de talent
à te lire, bcp d'émotion

quelle âme sensible et fragile


amitiés : cyrael

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site