Amour d'un jour

Tu es cet amour inaccessible
Que nous chantait si bien ce pauvre Brel,
Et le plus rapidement possible
Je viendrai pour m’y brûler les ailes.

Si seulement tu n’étais pas si belle,
Ton sourire accrocheur un peu moins vif,
Je ne l’entendrais pas qui m’appelle,
Dans sa cage d’os, mon petit cœur naïf.

A se frotter ainsi aux étoiles,
On peut y perdre parfois son âme,
Quand son amour on leur dévoile,
On perçoit la froideur de la lame.

Pauvre poète que l’aventure attire
Tu subis alors dans ta déraison
Parfois bien plus que le pire
Froide et mortelle cargaison.

Mais tu peux tout autant pouvoir gagner
Un moment de joie, éclat de bonheur
Revanche à l’adversité rognée
Qui marque à l’or ces quelques heures.

Quand dans les bras de ta jolie déesse
Tu as laissé un souvenir qui dure
Un amour empreint de noblesse
Et ainsi touché son âme pure.

L’instant ne dure pas qu’on puisse laisser.
Ramasse donc chaque fruit qui tombe,
Il sera trop tard sous la terre glacée,
Dans le silence pesant de la tombe.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site