Toutes mes noires idées...

Toutes mes noires idées se sont envolées.
Des ailes de l’enfer elles ont basculé,
Mes idéaux  revenant dans la lumière
Sur de fragiles ailes de poussière.

 

Ah ! Vivre sans aucune peur du lendemain
Ne plus craindre aujourd’hui l’absence de demain
Traverser le temps, fort et puissant comme l’airain
Renverser les obstacles d’un léger coup de rein

 

Mon avenir m’est apparu dans sa gloire
Porté par les solides ailes de l’espoir
Personne ne nous surveille en haut des cieux
Mon futur est entre mes mains un bien précieux

 

Les prévaricateurs et toutes leurs cohortes,
Leurs croyances, leurs credo, que m’importent
Que comme athée ils me clouent sur leur porte,
Chouette maudite qui le malheur apporte.

 

Dieu m’est apparu, il s’est trompé de monde
Le sien est beau que le soleil inonde
Le notre est laid comme nous l’avons fait
Et le démon rigole dans le cercle des fées.

 

Croyez pauvres crétins aveuglés par la foi.
Priez sans relâche, on ne sait jamais, des fois…
Moi je vis, j’aime, sans restriction aucune,
Oubliez moi, ne me gardez pas rancune.

 

Vos idées si fixes ne m’intéressent pas
J’ai besoin de liberté avant mon trépas.
Débattez vous, englués dans votre toile,
Pendant que libre je regarde les étoiles.

 

Vous pensez que votre dieu est un géant ?
Vous vous cramponnez à lui, en fait, au néant
La chute sera très dure, même brève,
Quand à la mort se brisera votre rêve.

 

 Des regrets, des remords, j’en aurai sûrement,
Mais moins que vous, hordes de sombres déments
Qui ployant sous le poids de vos lourdes chaînes,
Pour les partager, nous  menacent de géhenne.

 

 Tout mon amour est déjà pris pour longtemps.
Aux miens j’offre ma vie, eux que j’aime tant,
N’acceptant que pour eux cet ultime sacrifice
Et non à un quelconque dieu ou à son fils.

 

Que de pauvres têtes sont tombées en son nom
Que de sang versé, volontairement ou non,
Si ce dieu est amour pour qui on défait,
Pour un de guerre, que n’aurait-on pas fait ?  

 

Commentaires (1)

1. alnilam 08/11/2007

Cher athée,
Je te lis avec délice.
Et si mes pensées
Sont différentes des tiennes
Contre toi je n'entrerai pas
En lice,
Pour un Dieu ou pour un calice...
Parce que l'amitié m'est un trésor !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×