Pour toi,

 Pour toi j’aurais voulu vaincre l’horreur
Affronter, en son fief, quelque terrible dragon
Pour le réduire, invincible parangon,
Afin de te séduire, de conquérir ton cœur.

 J’aurais voulu aussi pouvoir contrer la mort.
Défier le néant tout en hurlant ton nom
Pour qu’à son appel tu puisses lui dire non,
Que tu sois fière de moi et  m’offres ton corps.
 

J’aurais tant voulu bousculer les dieux.
Les prendre à partie pour t’impressionner
Par la vigueur de mon âme si passionnée.
Et ainsi nous façonner un avenir radieux.

J’eusse aussi aimé perpétrer quelques carnages
Pour que tu me remarques un tout petit peu.
Ne pas voir, indifférents, sur moi, tes jolis yeux
,Et t’entraîner dans ma course folle, mon sillage.
 

Je rêve de me noyer dans l’eau de ton regard.
M’assoupir enfin entre tes doux bras serrés,
Me reposer de ces terribles exploits, atterré.
Ivre de la force de l’amour que j’ai à ton égard.
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×