Le funambule

 

 Seul, au dessus du vide, il oscille,
Vague pendule à forme humaine.
Elle est là et aiguise sa faucille,
Elle sait bien où tout ça le mène.

Tantôt à gauche, tantôt à droite,
Vers la raison ou bien vers la folie.
Son balancier dans ses mains moites
Et sous ses pieds la corde mollit.

 Elle sourit car c’est bientôt l’heure.
Elle pose sa lame sur la corde tendue.
Mais quelle est cette trace de bonheur
Qui apparaît sur son visage détendu ?

 Son aimée vient d’arriver enfin
Le fil en route s’est transformé.
Ils vont s’aimer jusqu’à la fin
Et qu’Elle en soit bien informée.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×