Angoisse nocturne

 

Que se passe-t-il en  moi quand vient la nuit ?

Quelle est cette angoisse venue de l’obscurité ?

Cette peur de vivre, que je n’ai pas mérité,

Qui vient quand plus aucune lumière ne luit.

 

Pourquoi des démons grattent-ils  à ma porte

Au moment où s’éteignent les dernières lampes ?

Est-ce ma source de vie qu’avides ils lampent ?

Mais ce n’est que dépression qu’ils apportent.

 

Dans ces moments où je suis mon ennemi

Je me raccroche alors à ceux que j’aime.

Je vois leur visage, précieuses gemmes,

Je ressens tout l’amour de ces sourires amis.

 

Puis vient le matin qui vous réveille aussitôt

Qui efface les mauvaises impressions

Et ces rêves auxquels on ne fera plus attention

Jusqu’à ce que le soleil se couche trop tôt.

 

Toi qui me lis, as-tu déjà ressenti cette hantise

Où on n’ose se coucher de peur de rêver,

On n’ose rêver de peur d’en crever,

Et cela, même si ce sont des bêtises ?

 

 

Commentaires (8)

1. coeur de velours 22/07/2013

Jamais ressenti cette hantise

2. Lisa 05/01/2010

Beaucoup aimé ce quatrin
Très bien écrit
précieuses gemmes!!! et bien jolie comparaison

"Dans ces moments où je suis mon ennemi
Je me raccroche alors à ceux que j’aime.
Je vois leur visage, précieuses gemmes,
Je ressens tout l’amour de ces sourires amis."


Magnifiques poèmes

A cette allure ils seront tous lus avant fin janvier 2010

Amitiés Lisa

3. annie 29/10/2009

CE QUE TU ECRIS EST L'OUVRAGE D'UN GENIET TON SITE EST ME PLAIT
EST CE QUE TU SOUFFRES TOUJOURS?
ANNIE

4. annie 29/10/2009

Qui est-tu?

5. Alex 24/07/2009

Bravo, c'est excatement ce que je vis depuis un bon moment, je fais une thérapie pour me sortir de toutes ces angoisses et j'y crois.... J'adore votre poême !

Continuez !!

6. adeline 09/03/2009

magnifique représentation de ces angoisses nocturnes.
J'ai tout de suite reconnu ce qui ce passe en moi au moment de fermer les yeux chaque soir.
Continu d'écrire pour évacuer ce que tu ressent tu le fait si bien!!!

7. CYRAEL 29/08/2008

magnifique angoisse bien narrée
sous une encre noire, les mots glissent
obscurs,
beauté de l'écriture imprégnée d'angoisse

cyrael

8. Marie-José 03/09/2006

J'ai écris un poème de cette forme là, Ces nuits angoissantes, je les connais bien et ce que je ressens est très fort. Le matin je m'endors comme après un terrible combat.

Comme un oiseau nocturne, je suis.
Vivtoria*

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×