Toile d’araignée

Dans la lumière du soleil qui se lève
Brille une structure de soie et de cristal,
Assemblage aussi fragile que létal
Qui relie deux hauts pieds de fève.

Les perles de rosée, comme du verre,
Décorent le câble séreux en spirale.
Son étreinte bientôt sera fatale,
A l’insecte qui survolera l’épeire.

Tapie dans son entonnoir ouateux
Celle-ci patiemment attend son heure.
Arrivera bientôt pour son bonheur
.Un papillon flâneur ou un taon gâteux

L’eau évaporée, disparaît le piège.
Le châssis de soie se fait translucide.
Géométrique édifice insecticide
Dédié à l’estomac avide qui y siège.

Le jour où elle désire des petits
Elle n’est pas une très bonne amie
Qui mange son mari. Quelle infamie !
Faire l’amour lui ouvre l’appétit.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site