Plume d'Argent et le poisson

Plume d’Argent a pris la mer.
Dans sa belle barque il navigue,
Il grignote des biscuits, des figues,
Il surveille la position de l’amer.

 

La ligne tendue plonge au fond.
Comme appât un bout de fromage
Autour duquel un gros poisson nage.
Soudain, il l’avale jusqu’aux tréfonds.

 

Argent sent son fil pris de folie.
L’embarcation roule et tangue,
Argent crie, il s’est mordu la langue
Et ce filin qui jamais ne mollit.

 

Plume tire fort et longtemps
Le museau affleure le plat-bord.
D’un coup sec, il est hissé à bord.
Argent surpris regarde le flétan.

 

« Que vas-tu faire de ma personne ? »
Demande le poisson avec inquiétude.
« Cette question n’en vaut pas l’étude »
Répond Plume. « Ta chair est bonne.»

 

« Je te ferais griller pour t’offrir à Or,
Elle m’embrassera pour m’en remercier. »
« C’est assurément un cadeau princier
Mais cela signifie mon arrêt de mort ».

 

« J’en conviens acquiesce Plume d’Argent
Mais pourquoi t’es-tu montré si goulu ?
Si tu as mordu, c’est bien que tu l’as voulu,
Même si mon fromage avait l’air engageant. »

 

«C’est que j’ai une grande famille à nourrir
Et en ce moment la nourriture se fait rare
Mes alevins souffrent, on dirait des têtards
Bientôt ils commenceront à mourir

 

Plume d’Argent sent son cœur se fendre
Comment se résoudre à occire le poisson ?
A son échine court soudain un gros frisson,
Ce poisson, à la mer, il décide de rendre.

 

Le poisson alors en Poséidon se transforme.
« Ton âme est belle, argent, me voilà ravi
Puisque en poisson, tu as sauvé ma vie
Je te ferai un cadeau, mais sous quelle forme ?

 

Argent réfléchit un moment puis décide,
« Je voudrai un joli bijou pour ma belle »
Le Dieu attendri lui donne un cristal de sel
« Pèche une huître et pose dessus ce solide »

 

Argent rentre au port et accomplit l’action...
Rien ne se passant, il ouvre le coquillage.
Une perle apparaît  dans le frêle capitonnage,
Argent reste la bouche béante de stupéfaction.

 

Depuis ce jour où s’accomplît le miracle,
Les huîtres offrent à ceux qui ont l’âme belle,
D’Or et d’Argent la descendante parentèle,
Un cadeau merveilleux, un splendide spectacle.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×