Office divin

 

 

Ta voix sur mon coeur est une douce caresse.
Tes soupirs voilés me transpercent les reins.
Comme elle est tendue ma colonne d’airain
En une divine offrande pleine de promesses.


Cinq serviteurs en approchent vêtus de satin.
Ils enserrent l’objet pour en faire le tour,
Ils montent, ils descendent, tournent autour.
Que ton office est bon dans le petit matin.


Mais l’heure est grave, s’activent les acteurs.
Le temps ne compte plus à l’orée du plaisir,
N’importe que l’instant, il faut bien le saisir.
L’office va s’achever, dégagez le secteur.


Les prêtres courageux, s’activent de plus belle.
Crispation, monte dans le ciel le geyser blanc.
Les flots lactescent ne font pas semblant
qui s’écoulent sans fin sur ta main damoiselle.

La tour pourtant si rigide penche vers l’est.
Ton sourire me trouble, je suis si épris.
Déesse, pour moi ton service est compris !
Je t’embrasse tendrement. Ite missa est.

Commentaires (3)

1. Marie 14/01/2009

C'est si joliment bien écrit, toujours avec beaucoup de finesse .

Divinement
Marie

2. cyrael 20/09/2008

quelle messe..

cinq serviteurs...

un seul cantique..

l'extase ...joliment écrit

tout en finesse, quelle métaphores !!

tu n'es pas un enfant de choeur !

mais un bon prêcheur..preque
pêcheur !!!

sourires

3. alnilam 08/12/2007

Divin est ce poème, tout comme sans nul doute l'office dont il est question...

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×