Les citations de Daniel Lenoir

 

- Un poème sans fond est comme un voilier sans quille, c’est très beau, mais ça ne mène nulle part !

- Ce n’est pas la taille de la baguette qui fait le chef d’orchestre

- Un artiste, c’est une cloche, il est digne d’un don.

- Sur les cendres du passé ne peuvent pousser que les fleurs de la haine

- Une main tendue peut changer la vision que nous avons du monde

 

- La grande trouvaille du diable a été d’inventer la religion. Quand on songe à tous ceux qui se sont entretués et qui s’entretuent encore à ce sujet, les caves de l’enfer doivent être bien remplies.

 

- Le bonheur ne se réduit pas à se réjouir de voir le malheur s’inviter chez le voisin.


- Les hommes politiques ont de grandes oreilles pour écouter le peuple, mais ils n'ont pas les couilles pour l'entendre.

 

- Consacrer sa vie au service de Dieu n’est pas une grande aspiration de l’Homme, c’est juste le souhait d’un esclave.

 

- Il ne faut pas poéter plus haut que son QI

 

- Partir c’est mourir un peu. Mourir, c’est partir beaucoup.

 

 

- Il n’est pas bon d’être trop aimable. C’est connu, être très affable porte malheur ! (Pour les plus fatigués : treize à table)

 

- Un pet, c’est un petit vent qui fait qu’on se sent bien.

 

- Dieu est un autiste qui souffre de l’alzheimer, cela explique beaucoup de choses !

 

- Il est des gens qui amassent de l’argent pour combler le vide qui est dans leur coeur, ils espèrent ainsi, par le liquide, compenser la sécheresse de leur âme.

 

- Celui-là, je l’offre à tous nos politiques (et à ceux des autres pays, malheureusement) :

                               Tous pourris, chacun pour soi !

 

- Comme les vagues prenent d’assaut les plages, les mauvaises idées reviennent sans cesse, finissant par l’emporter.

 

- Le seul tort de la Femme, c’est d’avoir mis au monde la horde de cons qui la dénigre.

 

- Une main tendue vaut mieux qu’un poing serré.


 

 

- L’homme apporte sa petite graine, la femme la migraine.


 

- La constipation est le résultat d’un régime sans selle.

 

- L'humanité n'évoluera pas tant que ne seront consacrés par des diplômes que ceux qui peuvent réciter (parfois bêtement) ce que l'éducation leur a annôné. Des milliers de gens intelligents, pleins d'imagination et de talent se voient ainsi refoulés parce qu'ils n'ont pas envie d'apprendre par coeur des choses qui ne les interessent pas. Il faudrait envisager une méthode qui permette de repérer les talents et de les faire prospérer sans forcément les faire entrer de force dans un cadre qui ne peut leur convenir car ne laissant aucune place à l'imagination.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×